La cathédrale de Joliette
Notre mission
L'Association Québec-France a pour but principal de faire connaître la France aux Québécoises et aux Québécois. En France, un partenaire analogue, France-Québec a l'objectif inverse, soit celui de faire connaître le Québec à nos cousins français.

Pour accomplir notre mission, le bureau régional de Québec-France Lanaudière propose à ses membres une série d'activités visant à faire connaître la France, ses régions et les gens qui les habitent ainsi que les us et coutumes qui les caractérisent.

C'est par des soupers conférence, par des échanges multiples entre les deux peuples que nous tentons de faire connaître la France en terre québécoise; de plus nous supportons et parfois initions des mouvements favorisant la signature de pactes d'amitié entre divers groupes ou de jumelages de municipalités.

A la grandeur du Québec, les 24 régionales de Québec-France, dont la régionale Lanaudière, constituent un important réseau qui ouvre une première fenêtre sur le monde. Les liens que nous entretenons avec les 65 régionales qui constituent France-Québec permettent d'accroître ce réseau et de tisser des liens étroits avec des cousins français et cela, autant en France qu'au Québec!

La régionale Lanaudière entretient des liens particuliers avec le Périgord. En effet en 1993, nous avons signé un pacte d'amitié avec Périgord-Québec par lequel nous nous engagions:
  • à oeuvrer à l'éclosion et au développement de relations franches et sincères;
  • à alimenter des relations d'amitié étroites et durables;
  • à promouvoir des échanges culturels, économiques, sociaux, sportifs, éducatifs et touristiques.
Notre région
La région de Lanaudière se situe sur la rive nord du Saint-Laurent et s'étire de la rivière des Prairies à Maskinongé et, de là, vers le nord pour inclure la réserve de la Manouane.
La partie peuplée se concentre particulièrement dans le périmètre allant de Repentigny à Saint-Barthélemy, et JUSQU'À à Saint-Michel-des-Saints; de là, à Saint-Donat, PUIS, vers Terrebonne en passant par Saint-Lin-des-Laurentides; enfin, les rivières des Mille-Îles et des Prairies limitent le sud-ouest.

La région de Lanaudière doit son nom à Marie-Charlotte de Lanaudière qui épousa l'honorable Barthélemy Joliette, le fondateur de la ville qui porte son nom au coeur de la région lanaudoise.


Lanaudière est une région souvent méconnue et qui possède plusieurs traits distinctifs.
C'est d'abord un "Sol de musique" célèbre tant par son "Festival international" de musique classique que celui de "Mémoires et racines" que par les artistes et les sportifs qui y ont grandi et en font sa renommée à travers le monde (la Bottine souriante, la Veste du Loup, Céline Dion, Angèle Dubeau et combien d'autres!) . C'est aussi dans notre région que s'est développé l'art de la ceinture fléchée dite de l'Assomption et dont le secret est conservé et perpétué par des amants de cet art qui était en train de disparaître. Depuis 1988, elle est devenue le symbole de la région.

Lanaudière est la deuxième région agricole du Québec. Elle est la seule à cultiver le tabac. De plus, c'est le plus important centre avicole du Québec.

Le nord de la région est parsemé de lacs et de rivières aux eaux vives et parfois tumultueuses attirant de plus en plus de villégiateurs et cela en toute saison.
Son histoire
Depuis des siècles, des Amérindiens parcouraient nos contrées et cela bien avant l'arrivée des Blancs. Les vestiges d'un village iroquoïen ont été retrouvés aux abords de Lanoraie; Jacques Cartier a noté la présence d'un tel village dans ses écrits en 1535. Or, en 1608, Samuel de Champlain ne retrouve plus ces sédentaires et, de plus en plus de nomades appartenant à la famille algonquienne, les ont supplantés.

La colonie française en Amérique débute véritablement avec la fondation de Québec en 1608 et, dans la région Lanaudière en 1637, par la concession de la petite seigneurie Dautré par la Compagnie de la Nouvelle-France au sieur Jean Bourdon ingénieur et arpenteur général de la colonie. Durant tout le 17e siècle, la petite seigneurie subira de multiples attaques de la part des Iroquois et en 1689, tous les habitants de la seigneurie y sont tués.

En 1640, la compagnie concède une nouvelle seigneurie, celle de Saint-Sulpice suivie en 1647, de celle de Repentigny qui sera plus tard divisée pour former les seigneuries de l'Assomption et de Lachenaye. Puis, sous Talon, on concède de nouvelles seigneuries (Lavaltrie, Lanaoraie et Berthier) par mesure de sécurité pour qu'il n'y ait plus de trouée entre les seigneuries. Toutefois, ce n'est qu'à la toute fin du 17e siècle que débute véritablement le peuplement de la région. Cependant, en 1736, toutes les terres riveraines du Saint-Laurent, de la seigneurie du Chicot (à l'ouest de Berthierville) à Montréal sont peuplées.

Après la Conquête, les seigneuries peuplent leur profondeur. C'est ainsi que lors du "Grand Déménagement de 1755", un imposant groupe de colons acadiens s'établissent notamment dans le nord des seigneuries de l'Assomption et de Saint-Sulpice entraînant la fondation de nouvelles paroisses (Saint-Jacques, Saint-Alexis, Saint-Liguori et Sainte-Marie-Salomé.

Ce n'est qu'au début du 19e siècle que sont créés les premiers cantons (celui de Rawdon en 1799 et celui de Kildare en 1803) imposant le mode anglais du "franc et commun soccage". Ils seront peuplés d'Écossais fraîchement débarqués pour venir faire la guerre canado-américaine de 1812 et auxquels l'Angleterre offre, en récompense, des terres dans les cantons ou d'Irlandais à la recherche de travail (soldats, manœuvres pour la construction des canaux, ou simplement agriculteurs, etc.).

L'industrie du bois qui, au début du 19e siècle, supplante l'industrie de la fourrure provoque l'établissement de moulins le long des principaux cours d'eau qui sillonnent la région. C'est dans ce contexte que Barthélemy Joliette établit un premier moulin le long de la rivière l'Assomption et y fonde le village de l'Industrie. Relié au fleuve par chemin de fer, le village de l'Industrie connaît un développement rapide et spectaculaire pour devenir une ville ayant toutes les caractéristiques des villes de la première phase de l'industrialisation au Québec. Le village de l'Industrie devint la ville de Joliette!
 
Vign_clip_image002
Adhésion
Pour devenir membre de Québec-France, veuillez remplir le formulaire en ligne sur le site de l'association

1984-2014

 30 ANS

© 2009
Créer un site avec WebSelf